La Cerise, Pépite de l’Orléanais

On la cultive depuis le 15e siècle… Le Loiret, résurgence de la Loire, a permis son implantation en créant un micro-climat protégeant en partie ses fleurs si fragiles des gelées printanières. Par ailleurs, le cerisier se plaît dans les sols sableux de l’Orléanais et l’on compte environ 130 ha de cerisiers dans la région Centre-Val de Loire, dont 122 dans le Loiret. Quant à la récolte, elle varie entre 5 et 12 tonnes à l’hectare, en fonction des conditions climatiques, et nécessite une importante main d’oeuvre pouvant atteindre 25 cueilleurs pour 10 ha.

Grosses cerises fermes et juteuses, ces bigarreaux rougeoient les étals dès le début du mois de Juin jusqu’à la mi-Juillet, avec l’arrivée de variétés plus tardives comme la Burlat, la Summit, et la Régina. Ce sont essentiellement des cerises « de bouche », qui se consomment en frais. À noter toutefois la production d’un délicieux vin à la cerise…

Dotée d’un subtil parfum puisé dans les terrasses entre Val de Loire et Sologne, la Cerise de l’Orléanais a fait l’objet d’une création de marque et représente la pépite d’un plaisir saisonnier autant apprécié des arboriculteurs qui la surnomment à Olivet, « le pet’s noyau », que des consommateurs.

Célébrée lors des fêtes johanniques le 8 mai de chaque année par la Confrérie des mangeurs de cerises, elle se déguste même chaque dernier dimanche de juin, lors d’un marché annuel aux cerises à St Hilaire St Mesmin. À déguster sans modération !

Vous aimerez surement

Côté Saveurs

Côté Saveurs

Garde-Manger, Rose & Léon

Le Garde-Manger . Rose & Léon

Aux Fines Gueules

Aux Fines Gueules

Canal Vin

Canal Vin